« No Human Left Behind »  



Un hackathon pour favoriser une éducation plus inclusive grâce à l’IA. Rencontres, échanges et apprentissages sur mesure !

Du Vendredi 11 Mai au Dimanche 13 Mai 2018, le Centre de Recherche Interdisciplinaire a organisé un hackathon sur le thème de l’Intelligence artificielle pour une éducation plus inclusive. Professeurs, étudiants, ingénieurs venant de tous horizons se sont mis dans la peau de chercheurs le temps d’un weekend.

 

Pour chacun des participants, l’arrivée au hackathon fut pour le moins impressionnante. En effet, le Centre de Recherche Interdisciplinaire est loti au 20ème étage de la tour Montparnasse, une occasion incontournable pour avoir une des plus belles vues sur Paris !  Mais l’intimidation a vite laissé place à la bienveillance et aux échanges dès nos premières minutes. Un badge avec notre prénom et hop, nous sommes prêts pour faire connaissance ! Etudiants au Master EdTech du CRI, chercheur en neurosciences, ingénieur pédagogique, Data scientistes, professeurs des écoles, nous étions tous enthousiastes pour échanger de pair à pair. Premier objectif : trouver une équipe et un projet !

 

Skillogs proposait deux projets différents autour de la plateforme de e-learning ACARYA : Leur problématique générale ? Comment adapter les cours de e-learning aux difficultés de chaque élève ?  Une des problématiques était celle sur l’internationalisation de l’apprentissage. La deuxième problématique tournait elle autour de l’accessibilité pour les élèves dyslexiques.

 

Retour sur le projet de l’internationalisation de l’apprentissage :

L’internationalisation de l’apprentissage … Imaginez un étudiant indien qui voudrait apprendre les mathématiques mais qui n’a en face de lui qu’un professeur allemand … Comment l’intelligence artificielle peut-elle nous aider à pallier les limites des traducteurs automatiques ?

Derrière ce projet, cinq personnes plus inspirantes les unes que les autres ont réfléchi à la question. Chacun des membres de l’équipe ont su trouver leur place, complétant les compétences manquantes d’un côté, apprenant de nouvelles connaissances de l’autre. Le principe du hackathon était bien là : comme une ruche et ses abeilles, la collaboration était le maître mot pour atteindre notre objectif.

 

Depuis la phase de Design Thinking jusqu’au pitch final du projet, Ahn, Augustin, Rémi et Raphaëlle ont tous les quatre favorisé l’intelligence collective pour faire évoluer le projet, le tout sous l’œil attentif de Raphaël, co-fondateur de Skillogs. Le sens de l’organisation pour Ahn, la collecte de données pour Augustin, l’outil technique pour Rémi, la présentation finale pour Raphaëlle, l’équipe a œuvré avec passion pour trouver une solution. Grâce au CRI, nous avons pu être aidé de mentors experts en Intelligence artificielle, sans qui nous n’aurions pas pu avancer, comme par exemple Samah, ingénieur-chercheur en intelligence artificielle. Et c’est bien ça l’esprit du hackathon, tout le monde peut contribuer ! Aucune connaissance technique en intelligence artificielle ? Ce n’est pas grave ! Il y a forcément quelque chose à transmettre : un sens de l’organisation, des idées créatives, de la bonne humeur … Seul objectif : No Human Left Behind !

 

Mais alors, comment pallier les limites des traducteurs automatiques ?

Le problème de la plupart des traducteurs automatiques est leur difficulté à reconnaitre les fautes grammaticales, fautes de frappe ou fautes de conjugaison. Nous avons donc dû trouver une approche simple afin de corriger automatiquement, à la fois le texte source (celui de l’apprenant) mais aussi le texte cible (celui du professeur).  Pour cela, nous avons choisi de prendre comme outil central à notre Chabot le traducteur automatique DeepL (de bien meilleure qualité que Google Traduction). Pour pallier les limites de DeepL, nous avons réfléchi à la mise en place d’une approche basée sur la correction automatique de la structure de la phrase.

Notre méthode permet également d’utiliser de façon détournée mais éthique l’apprenant en lui proposant des exercices de grammaire. Ce dernier pourra contribuer à l’amélioration de la base de données par le simple fait de répondre à des exercices qui l’aideront à améliorer ses connaissances dans sa propre langue maternelle. La suite ? A Skillogs de nous le dire !

 

Au-delà de notre projet et de notre équipe, le hackathon nous a permis d’évoluer dans un environnement bienveillant et inspirant le temps d’un week-end. L’échange de nos différentes expériences était tout aussi important que notre simple contribution à un projet. Un grand merci à l’équipe d’organisateurs et de bénévoles sans qui ce hackathon n’aurait pas été aussi riche humainement !